Une question, contactez-nous ! 06 59 32 47 80
Livraison offerte dès 60€ d'achat
Menu

L'escargot, une histoire qui remonte à l’antiquité

Au cœur de recherches scientifiques actuelles

Ce rappel historique sur l’usage thérapeutique des hélices ou escargots montre que, de l’Antiquité à nos jours, l’homme n’a cessé d’attribuer à cet animal des propriétés thérapeutiques ou biologiques aussi nombreuses que surprenantes avec des recherches scientifiques dûment validées à l’appui.

Une histoire ancienne
D'aussi loin que remontent les écrits, l'escargot est fortement présent dans la pharmacopée. Il est prescrit dans l'Antiquité comme remède à de nombreux maux.

Avec les progrès de la science, ses propriétés thérapeutiques vont se préciser.

Au XIXe siècle fleurissent les spécialités à base d’escargot, indiquées principalement dans les affections bronchiques telles que la toux.

Le célèbre chanteur d’opéra Caruso (1873-1921) appréciait les escargots crus avant ses concerts car il en avait mesuré les effets positifs sur sa voix de ténor.

Pendant la guerre de 14¬18, la bave d’escargot sur une plaie évitait et limitait l’infection par les microbes et ainsi, la gangrène.

La médecine actuelle confirme les vertus thérapeutiques de l’escargot.

Une richesse pour la médecine moderne

Focus sur l’helicidine
Quand vous avez mal à la gorge, une toux résistante, que vous prescrit souvent votre médecin ? Le sirop Helicidine en général.
L'Helicidine est tiré de l’escargot.

De véritables travaux scientifiques ont constaté l’effet des substances issues de l’escargot sur la tranchée et les bronches.

Focus sur l’acide alphalinolénique
Vu l’importance de l’escargot dans l’alimentation des crétois, une piste de recherche est développée pour identifier si ce n’est pas aussi grâce à lui que le taux de mortalité par AVC est si réduit en Crète. Une des raisons étudiées : les escargots se nourrissent de pourpier, riche en acide alphalinolénique, qui est un protecteur contre les maladies cardiovasculaires.

Un futur prometteur
Les chercheurs pensent que l’escargot n’a pas fini de nous révéler toutes ses propriétés.
En autres, de nouvelles perspectives sont envisagées à partir des données récentes sur les maladies cardiovasculaires. Son rôle est actuellement sujet de recherches aussi sur certains cancers.
Différentes espèces d’escargot sont concernées. L’escargot marin interviendrait pour le traitement de la douleur. Les neuropeptines issus des Conus marins auraient en effet des propriétés anesthésiques non morphiniques donc sans les effets secondaires de la morphine souvent lourds.

Sources :
- L’art au ras du sol ou les tribulations d’un escargot conférence par Georges Kossorotoff
- Hélices et médicaments : l’escargot au service de la santé depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours par Bruno Bonnemain